Le CRIGENPlus de 50 ans de recherches pionnières sur le GNL

Bien avant la première livraison commerciale de GNL en France en 1965, la Station d'Essais Cryogéniques de Nantes Roche-Maurice, une entité de ce qui est devenu aujourd’hui le CRIGEN, a été créée en 1960 et a réalisé les études, les essais et les développements dans tous les domaines des procédés, de la technologie et de la sécurité impliquant le GNL.

Depuis plus de 50 ans, le GNL fait l’objet d’études et d’essais.

En 1960, Gaz de France crée une station expérimentale d’Essais Cryogéniques à Roche-Maurice, près de Nantes. Sa mission : démontrer la faisabilité d’une chaîne GNL. On y construit un réservoir de 500 m3 (en service jusqu’en 2002 !), et on y installe une unité de liquéfaction ainsi qu’une unité de regazéification. Bref, on reproduit à échelle réduite les maillons de la chaîne GNL.

Le 2 juillet 1962, la station accueille le navire expérimental le Beauvais, afin de démontrer les opérations de chargement et déchargement et de tester ses différents types de cuves, ainsi que le comportement en mer. 

La Station d'Essais Cryogéniques de Nantes Roche-Maurice disposait pour effectuer ses travaux en matière de Recherche et Développement :

  • d'une installation comprenant deux réservoirs de GNL de 500 et 250 m3 et une unité de regazéification sous haute pression du gaz naturel,
  • d'un terrain d'essais de 120 000 m2,
  • d’un atelier de réalisation des bancs d’essais,
  • d’importants moyens en métrologie et en informatique industrielle,
  • de moyens de simulation numérique.

Ainsi dès les années 1960, la station traite les problèmes liés aux procédés industriels : liquéfaction, transport, regazéification… Ses recherches portent notamment sur la mise au point des matériels techniques, les essais sur le comportement du GNL et sur la sécurité, l’aide à la formation des agents Gaz de France. C’est à Roche-Maurice que Gaz de France et Gaz Transport expérimenteront la technique des cuves intégrées en 1967.

Lorsque la station ferme, en 2002, plus d’un millier d’études et essais avaient été effectués, dont un grand nombre avec des partenaires étrangers.

Une base de données inestimable, qui a notamment permis aux chercheurs de mettre au point des logiciels de sécurité ou de simulation du comportement du GNL pendant le stockage ou le transport en mer (comme EVOLCODE, LNG Master, CARGO, Roll-Over Predictor, LNG Bunkering software, etc.).

Les principales réalisations de la Station d'Essais Cryogéniques de Nantes Roche-Maurice :

  • la mise au point (avec dépôt de brevet) d’un procédé de liquéfaction, dit Cascade Incorporée Intégrale (CII),
  • la participation au développement de techniques de construction de cuve de navire méthanier avec la société GTT,
  • la mise au point de divers logiciels liés à l’étude du comportement du GNL transporté puis stocké (LNG Master par exemple, qui a été validé à l’aide d’expérimentations dans le réservoir de 500 m3 de la Station et d’observations faites en exploitation),
  • la réalisation de tests de qualification de matériel et de procédés, reproduisant les conditions réelles d’utilisation en GNL et satisfaisant aux normes en vigueur,
  • la participation, dans le cadre de partenariats industriels, au développement de filières d’approvisionnement en GNL (GNL carburant),
  • la participation à des groupes internationaux de normalisation et la réalisation de missions de conseil technique et de formation,
  • la mise au point, en association avec des constructeurs, d’appareils innovants, destinés par exemple à observer l’intérieur des réservoirs en service, à prélever des échantillons de GNL, ou à contrôler en continu les caractéristiques du GNL stocké,
  • le développement et la validation, en collaboration avec d’autres laboratoires de recherche, de modèles de calcul dans le domaine de la sécurité et destinés aux ingénieries et aux exploitants,
  • la réalisation d’essais à grande échelle dans le domaine de la sécurité et destinés à simuler notamment : les transitions rapides de phase lorsque du GNL est déversé sur de l’eau ; l’épandage, la vaporisation et la dispersion des vapeurs de GNL ; le rayonnement des feux de vapeurs de nappes de GNL.

Aujourd’hui, les chercheurs en GNL du CRIGEN, installés à Saint-Denis (France), continuent d’améliorer les performances opérationnelles de la chaîne GNL et de répondre aux nouveaux enjeux technologiques liés aux axes de développement de GDF SUEZ. Le CRIGEN accompagne ainsi le groupe en appliquant sa connaissance du produit GNL et de ses propriétés thermodynamiques pour le développement technologique du GNL carburant et du GNL porté. Plus que jamais, la recherche et technologiques représentent donc un axe stratégique de développement de la chaîne GNL.